Génocide rwandais : la justice refuse l’extradition d’un médecin rwandais

Publié le par Syndicat CFTC du CHSA

La Voix du Nord

Jusqu’à la fin de l’année dernière, Eugène Rwamucyo exerçait à l’hôpital de Maubeuge - PHOTO ARCHIVES

Jusqu’à la fin de l’année dernière, Eugène Rwamucyo exerçait à l’hôpital de Maubeuge

 

Un avis défavorable à l’extradition du médecin rwandais, Eugène Rwamucyo, soupçonné d’être impliqué dans le génocide des Tutsis en 1994, a été prononcé ce mercredi par la chambre de l’instruction de
la cour d’appel de Versailles, mettant ainsi fin à cette procédure.

La chambre, qui a refusé le nouveau supplément d’information requis mercredi dernier, a également décidé la remise en liberté de M. Rwamucyo.

« C’est un soulagement, car c’est un dossier très politique et donc c’est la victoire du droit sur la politique », a déclaré Me Philippe Meilhac, l’avocat de M. Rwamucyo. Selon Me Meilhac, la chambre a estimé notamment que « les droits de la défense ne sont pas garantis » au Rwanda.

« L’idée n’est pas d’échapper aux procédures », a souligné Mme Meilhac, « Nous avons l’espoir désormais que la justice française accélère le pas et l’entende car il n’y a rien de pire que de ne pas pouvoir se défendre ».

 

Indignation et déception au Rwanda

 

Le Rwanda est « indigné et déçu » par le refus de la justice française d’extrader vers Kigali le médecin rwandais, selon l’ambassade du Rwanda à Paris. L’ambassade « exprime sa profonde indignation et sa déception à la suite de la libération d’Eugène Rwamucyo, un génocidaire présumé ». « Sur base de faits avérés de génocide, le gouvernement rwandais avait demandé à la France l’extradition du Dr Eugène Rwamucyo », indique le communiqué, rappelant qu’une plainte pour génocide avait par ailleurs été déposée en France en 2008 contre le médecin.

 

lire la suite…

Commenter cet article