Communiqué de presse de la Famille du Docteur Rwamucyo Eugène

Publié le par Syndicat CFTC du CHSA

 

carte identité Rwamucyo, Rwamucyo Eugène arrêté en France

(Anderlues, mercredi 26/05/2010). Arrestation du docteur Rwamucyo : Le harcèlement moral et politico-judiciaire a atteint son comble.

Nous, famille et amis du Docteur Eugène Rwamucyo, venons d’apprendre avec grande peine que mon mari et notre père bien aimé vient d’être interpellé par la police française évoquant un signalement d’Interpol émis par le régime de Kigali.

Notre papa, le Docteur Eugène Rwamucyo a toujours clamé haut et fort son innocence. Il a toujours réclamé que justice soit rendue et que la vérité soit connue de tous.

De ce fait il ne s’est jamais caché, ni de la justice internationale (TPIR),  ni des autorités judiciaires des différents pays qui l’ont hébergé. Il est inadmissible de voir la brutalité avec laquelle la police française a procédé lors de son interpellation juste pour le plaisir des délateurs au service du régime criminel du dictateur Paul KAGAME. Il y a lieu de croire qu’on arrêtait un grand criminel,  alors qu’il ne s’agit ni plus ni moins d’un innocent en séjour régulier sur un territoire de l’Union Européenne. La copie certifiée conforme de sa carte d’identité ci-dessus le prouve très bien.

Il est dès lors très surprenant et peinant que la police du pays des droits de l’homme l’arrête lors d’un enterrement avec une mise en scène télévisée qui laisse penser à un marchandage avec le régime de Kigali dans le cadre du sommet France-Afrique qui se déroule cette semaine à Nice et auquel le dictateur rwandais, Paul KAGAME assistera pour la première fois depuis 2007.

Il y a lieu de signaler que ces derniers jours, le  Dr Eugène Rwamucyo a été victime d’un harcèlement moral particulier du procureur général de la République Rwandaise Martin Ngoga. Et ce dans le seul but de l’empêcher de s’exprimer publiquement lors d’une conférence internationale publique, organisée par les avocats de la défense du TPIR,  qui s’est tenue à Bruxelles du 21 au 23 mai 2010.

(lire à ce sujet l'article du 25/05/2010 )

Tant que le juge d’instruction n’a pas rendu sa décision finale, nous demandons que notre papa, le Docteur Eugène Rwamucyo puisse comparaître libre et nous faisons confiance en la justice française pour cela. Il ne s’est jamais caché et ne se cachera jamais car il est innocent.

La Famille Rwamucyo

Anderlues  (Belgique)

26/05/2010

Commenter cet article